« Des perles d’air bondissantes… »

Littérature spiritueuse

C’est sans doute l’écrivaine Colette, qui, à travers une métaphore marine, nous parle le mieux du Champagne :

 » Le champagne, murmure d’écume,

perles d’air bondissantes. »

Le champagne, dont la mousse frissonne sur nos papilles, comme l’océan salive sur le sable à la marée montante…

97500019

Ne serait-ce pas l’impression que nous laisse la dégustation des fines bulles d’un Dom Pérignon ?

images2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s