Yquem, « a thing of beauty is a joy forever »…

Littérature spiritueuse

98065123

Morceaux choisis :

« Quant à mon goût, si constamment sollicité, agressé, dérouté, enchanté, déshonoré, négligé, il n’a qu’une seule référence parce qu’il ne saurait y en avoir d’autre, le Château d’Yquem. L’apothéose du goût. Je n’appelle pas l’Yquem un vin puisqu’il existe « des vins » et que l’Yquem est unique. Je préfère le mot nectar (breuvage des dieux), et si j’en trouve un plus noble, j’aurais moins honte de notre vocabulaire étroit qui se prête si mal aux superlatifs. »

« Le glouglou de ce liquide ne ressemble à aucun autre. Il est à la fois lourd et léger, si velouté. L’Yquem est prêt au sacrifice. La main s’empare du trésor. Parfum rare, parfum unique. Essence de soleil et de miel ! Votre palais, tout à coup, mérite son nom. Il accueille le souverain absolu des breuvages. Le nectar descend en vous. Fermez un instant les yeux. Vous voilà de l’autre coté de la vie. »

« Ah! Ce vin, cette couleur… de la lumière bue (…) qui éblouit votre bouche. Guitry disait qu’après du Mozart le silence qui succédait était encore du Mozart. Après une gorgée d’Yquem, les instants qui suivent sont toujours d’Yquem. »

Frédéric Dard

« Les vignes d’Yquem ressemblent à des lignes tirées ver le ciel, les pieds dans l’éternité, les grappes d’or tombées des étoiles. »

Olivier Weber, Le Point, Prix Albert Londres

 

« Les étés d’autrefois brûlent dans les bouteilles d’Yquem… »

François Mauriac, Le Baiser au lépreux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s