Le Jura : sang et or !

Itinéraire capiteux

Retour sur un week-end vineux passé à Château-Chalon, la Mecque du vin jaune, le pays des sarments d’or…

SAM_5833SAM_5830

Rendons tout d’abord grâce à « Pirotte le jaune » (qui avant sa mort, avait posé ses valises à Arbois au cœur du Revermont) :

SAM_5920

AOP Château-Chalon

« Rien, dans l’univers fertile des crus et des climats, rien n’inspire,
autant que le Château Chalon, le sentiment émerveillé du prodige et de la perfection.
Que ce Salvagnin rebelle et fragile, accroché aux éboulis calcaires
et aux pentes de marne bleue du Revermont.
Tour à tour brûlé de soleil et de gel, durement vendangé au treuil
et parfois sous la neige, que de ce cépage unique, dont le jus n’aura cure,
à nul moment, au plus obscur des caves, des prescrits orthodoxes de l’œnologie,
naisse, on ne saura jamais comment, ce vin si puissant
qu’autour de lui, tous les autres faiblissent ou s’annulent,
voilà bien qui fait s’exclamer l’amateur :
Décidément, la vie mérite d’être vécue, puisqu’elle a quelquefois le goût de jaune ! »

Jean-Claude Pirotte (Les Contes bleus du vin)

SAM_5922

Coulées d’or dans les vignes

Dégustation chez Jacques Puffeney, dit « Le Puff’ d’Arbois »

SAM_5907

Jacques Puffeney est sans doute l’un des trois meilleurs vinificateurs en vins rouges du Jura. Finesse et élégance caractérisent ses vins. Il vient de déclarer que 2014 sera le dernier millésime du domaine, nouvelle qui attristera tous les amoureux du vin… et les incitera à se précipiter pour acheter les dernières bouteilles vinifiées par le grand Jacques !

Jacques Puffeney est un homme discret et plutôt taiseux, préférant laisser le dégustateur s’imprégner de ses vins. Il voue aussi une passion pour la cuisine et la chasse (c’est un grand amateur de la bécasse solognote et du canard servi sur un vieux Clos Rougeard de son ami Nady Foucault). Ses 3 cuvées  de vins rouges monocépage (poulsard, trousseau, pinot noir) sont magnifiquement équilibrées et d’une grande élégance :

SAM_5902

Poulsard 2012 (10 euros) : un vin qui offre une bouche friande dans son fruit frais et juteux (groseilles, fraises). Les tanins sont gracieux. Le vin est finement épicé.

Trousseau Cuvée « Les Bérangères » 2012 (15 euros) : un vin harmonieux, très expressif, mûr (notes de pruneaux), bâti sur des tanins fins et savoureux. C’est une bombe de fruit (framboise, fraise). Un vrai coup de cœur !

Pinot noir 2012 (10 euros) : l’élégance est là. Toutefois, le vin est encore serré, et a du mal à s’exprimer. A revoir dans quelques temps.

SAM_5904

Dégustation chez Jean Macle, le roi du savagnin

SAM_5821

Belvédère de Château-Chalon

On ne présente plus le domaine Jean Macle, fondé en 1850, et ambassadeur du vin jaune grâce à ses Châteaux-Chalons d’une grande pureté et à la garde exceptionnelle (plus de 100 ans…).

Côtes du Jura 2010 (80 % chardonnay, 20 % savagnin) : Un Côte du Jura aérien, épuré, présentant une belle fraîcheur, aux arômes de noix, d’épices et de pommes. Il est vieilli sous voile durant 3 ans dans des fûts de chêne. C’est en quelque sorte un « vin jaune intermédiaire » :  il en a clairement les arômes, mais est plus léger. Un excellent rapport qualité/prix (13 euros). A boire sur un plat asiatique !

SAM_5828

Château Chalon 2006 (39 euros) : un vin magnifique, quoique encore très jeune, d’une grande pureté et d’une belle fraîcheur. Le nez est fruité (fruits secs), la bouche est riche et la finale est interminable sur la noix et la noisette. Il est vieilli en fût pendant 7 ans, puis se repose 7 mois en bouteille (7 mois au cours desquels le vin se referme sur lui) avant sa commercialisation.

SAM_5959

Du Mont d’Or fumant en guise d’accord parfait, ou quand l’Or épouse le Jaune…

Dégustation chez François Mossu, dit « le pape du Vin de Paille »

SAM_5854

François Mossu

François Mossu est un vigneron attachant, volubile, truculent et généreux. Son travail n’est sans doute pas assez connu des guides et du grand public…

Nous avons rencontré à Voiteur, un François Mossu particulièrement inquiet pour son vin de paille 2014 en raison des assauts de la mouche Drosophila Suzukii (ou « drosophile du cerisier », ravageur introduit en Europe en 2008 et qui a envahi pour la première fois cette année le vignoble jurassien) et des dégâts (piqûre acétique) qu’elle a causés sur le raisin notamment le poulsard, cépage fragile à la peau fine. François Mossu a dû éliminer une grande partie de sa récolte de Poulsard et doit à présent effectuer un tri drastique de son raisin pour éliminer les baies contaminées (pourriture, couleur marron). Quelques photos de son passerillage 2014 sur claies en bois (savagnin, chardonnay, poulsard) :

SAM_5840SAM_5845

Vin de paille 2008 (savagnin, chardonnay et poulsard passerillés) : un vin de paille à la robe acajou, d’une incroyable concentration aromatique, aux arômes de noix envoûtants, de miel, de pruneaux, de dattes et de caramel.  C’est un vin très puissant, à déguster sur un foie gras, un fromage à pâte persillée, ou un dessert au chocolat. Rapport qualité/prix imbattable pour ce vin rare (17 euros)!

Dégustation avec Christian Vuillaume (Maire de Château Chalon), le gardien du royaume…


SAM_5966

Avant de prendre la route du retour, Christian Vuillaume nous a gentiment ouvert les portes de son royaume en nous faisant déguster successivement :

– Un Arbois 1999 (100% Trousseau) d’anthologie, aux odeurs de mousse, de sous-bois d’automne, de champignons, de gibier…

SAM_5986

– Un Château-Chalon 1990 (accompagné d’un Comté de 24 mois) : sa couleur d’or vous enivre, sa palette aromatique vous fait voyager entre Europe et Asie, de la noisette, l’amande et la noix, vers le curry, le curcuma en passant par le citron confit.

– Un Vin Jaune 1959, dont la couleur et les arômes tendent vers le vin de paille. Un vin à la puissance racée et contenue : un magnifique condensé de ce séjour vineux. Un vin qui continue à défier le temps…

SAM_6000

Vin jaune 1959 : merci Christian !!!

et vous met la tête dans les nuages…

SAM_5973

Ce séjour jurassien nous a montré la fantastique diversité des vins du Jura (diversité de cépages, diversité de couleurs, diversité d’expressions et de savoir-faire). Il a aussi mis en lumière la magie du temps, qui magnifie ces vins en leur donnant le goût étiré de fruits de patience, d’orient épicé, de sous-bois automnaux. Les vignerons du Jura sont incontestablement des maîtres du temps…

SAM_5978

Le « mur de jaunes », une bien belle archive vineuse (70 années de vins jaunes…)

Post-scriptum

Toutefois, n’oublions pas qu’il n’y a pas que le vin du Jura pour trinquer dans la vie 🙂

SAM_5812

Dégustation au gîte 😉 1/2

SAM_5961

Dégustation au gîte : 2/2

Le mot de la fin…

SAM_5887

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s