Drôle de champagne !

Itinéraire capiteux

« Le champagne est fils de l’air (…). Cette impulsion vers le haut que souligne la bulle lie le champagne à l’image du froid, des hauteurs, de la pureté » nous dit Jean-Paul Kauffmann.

Le champagne signe aussi la légèreté et la fugacité à travers ses bulles instables et éphémères .

Il suscite même la rêverie : « Le champagne, si on a le temps de l’écouter, fait le même bruit dans sa mousse et son verre, que la mer sur le sable » écrit le poète Max Jacob dans Rivage. Curnonsky, célèbre critique culinaire,  disait que le champagne a « plus d’imagination que de cœur ». Le champagne permet de dilater  le réel, d’enchanter l’instant, d’inciter à l’ascension comme « ces délicats cordons de bulles qui s’élèvent en produisant ce frémissement qui ressemble à un léger soupir » (JP Kauffmann) !

Pour vous évader et sentir le souffle des hauteurs, je vous conseille une coupe de champagne Blanc de Blancs Grand Cru cuvée Prestige de Franck Bonville (cuvée assez confidentielle produite par un vigneron trop méconnu) !

1027084x

Au programme, fraîcheur et complexité :

– pour le côté fraîcheur : un bouquet d’agrumes, de menthe, d’herbes fraîches flirtant avec un dosage extra-brut (7g sucre/L),

– pour le côté profondeur aromatique (assez étonnant pour un Blanc de Blancs) :  miel, confiseries et mirabelles…

… bref, un champagne complexe à la vivacité contenue par l’élevage (4 ans), aux bulles fines et à la finale longue et charmeuse ! Idéal pour revoir cette scène mémorable du film Drôle de drame de Marcel Carné tourné en 1937 sur des dialogues de Jacques Prévert (pétillants comme du champagne !), avec deux monstres sacrés du cinéma français de l’entre-deux-guerres :

 

C’est au cours d’un repas au champagne, alors que le deuxième seau et sa bouteille viennent d’arriver sur la table, que Louis Jouvet, alias Archibald, évêque de Bedford, prononce à l’adresse de Michel Simon, son cher cousin, la phrase célèbre : « Moi, j’ai dit bizarre, comme c’est bizarre !». Dans une séquence au dialogue assassin entre deux acteurs qui se détestaient, les bulles de champagne font office de « piquantes flèches » comme l’écrivait Balzac dans La Peau de chagrin. Chacun avait fait le pari de soûler l’autre. Pari évidemment réussi, les deux acteurs passant la journée assis à tourner les prises avec du vrai champagne. A la fin de la journée, chacun titubait et Louis Jouvet alla tout de même jouer au théâtre une pièce dans laquelle Marcel Carné raconte qu’il fut excellent.

Une adresse pour se procurer à Paris du champagne de chez Franck Bonville  : 

« Dilletantes », véritable temple du champagne qui promeut de très bons « artisans-vignerons » champenois et leurs champagnes de terroir de belle qualité : de quoi sortir des sentiers battus (Grandes Maisons Champenoises) et se faire plaisir à des prix raisonnables !

http://www.dilettantes.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s