Eric Morgat : un chenin d’exception dans un écrin de schiste !

La Loire comme vous ne l'avez jamais bue...

« Sois heureux un instant, cet instant c’est ta vie. »

Cette phrase du poète perse Omar Khayyam, c’est la devise d’Eric Morgat, vigneron à Savennières. Et il est vrai que ses vins sont sources d’heureux instants !

IMG_0409

Poème d’Omar Khayyam sur la contre-étiquette

Eric Morgat s’est incontestablement hissé ces dernières années au sommet de l’appellation Savennières (à mon sens c’est actuellement l’un des tout meilleurs). Ses vins sont bien meilleurs et bien moins chers (pour l’instant car les prix commencent à grimper…) que ceux de Nicolas Joly, le leader médiatique de l’appellation Savennières avec sa Coulée de Serrant, dont les vins sont parfois décevants…

Les vins d’Eric Morgat sont l’expression parfaite d’un terroir sauvage et austère, baigné par cette douce lumière angevine qui permet au raisin d’arriver à parfaite maturité. La vigne pousse ici sur les premiers contreforts du Massif Armoricain : une terre de schiste ou de pierres volcaniques, pauvre, sans calcaire ni argile. La Loire et ses coteaux dévie souvent les nuages : il en résulte une pluviométrie faible, malgré  l’influence océanique qui souffle un air doux et humide.

Savennieres - Le Clos Bouchard 3

Schistes

Le domaine Eric Morgat

A fur et à mesure de petits rachats successifs de terres en friche et de parcelles abandonnées, le domaine s’est constitué un patrimoine d’environ 6 ha de très beaux terroirs sur les coteaux pentus de Savennières (essentiellement des grands crus très bien exposés : La Roche aux Moines, La Pierre Bécherelle, Clos Ferrand).

Classement des parcelles de Savennieres

Le domaine est conduit en agriculture biologique. Les rendements sont très faibles. Les fermentations malolactiques sont partielles. Les élevages de 22 mois sont réalisés en fûts de chêne de 400 litres pendant un an (20% de futs neufs) sans soutirage, et avec batonnage. Quelques semaines avant les vendanges manuelles suivantes, les fûts sont assemblés en cuve, et le vin y reste encore un an sur lies fines.

Eric Morgat - Clos de la Pierre Becherelle

Clos de la Pierre Bécherelle (domaine Eric Morgat)

« Si le vin était musique,

Alors le terroir en serait la partition, contenant le génie de la création, retenant l’empreinte de son créateur,

Le cépage par le souffle du climat, comme un instrument,

donnerait une sonorité à cette musique.

Le vigneron en serait le chef d’orchestre, coordonnant les mouvements, suivant la musique, lui donnant son rythme.

Il ne crée rien, il n’invente rien, il met en forme une œuvre qui le dépasse pour la rendre accessible, belle et émouvante. » (Eric Morgat)

L’Enclos 2010, un grand cru époustouflant :

Eric Morgat - Clos de la Pierre Becherelle 2

Clos de la Pierre Bécherelle (domaine Eric Morgat)

Le millésime 2010 signe chez Eric Morgat des Savennières proches de la perfection, au boisé bien digéré, à la puissance contenue, aériens et complexes. Il faut savoir que par le passé, certains de ses vins étaient peu harmonieux : parfois lourds et trop marqués par le bois. Eric Morgat a donc su trouver un équilibre dans ses vins, désormais mieux construits.

IMG_0406

Examen visuel : Robe soutenue à la couleur jaune citron (caractéristique du chenin) et aux reflets or blanc.

Examen olfactif : Nez très expressif de cire, de miel, de coing. On y décèle des arômes fruités de pêche, de nectarine, mais également des notes de fleurs blanches (chèvrefeuille, tilleul et camomille), ces témoins aromatiques de l’AOP Savennières.  Quelques notes toastées, fumées, d’amandes grillées complètent cette palette aromatique.

Examen gustatif : Attaque franche et nerveuse. Un vin plutôt tendu et minéral (schistes obligent), enrobé d’un gras onctueux. Le vin fait état d’une très belle matière soutenue par un léger boisé. Il est extrêmement élégant et puissant. La finale est très longue : elle se termine sur une fraîcheur ligérienne presque saline, et sur des amers qui rappellent ceux du houblon, une caractéristique que l’on retrouve souvent à Savennières.

Conclusion : Un vin salivant, précis, très complexe. Un vin idéal à tester en guise de vin pirate au milieu d’une dégustation de grands crus de Chablis ou de premiers crus de Meursault.

Garde : 10-15 ans

Prix : 26 euros ( Fidès 2012 : 38 euros)

Accord parfait : Un plat de haute gastronomie : un suprême de volaille en sauce, un homard ou un sandre au beurre blanc.

Où le déguster : en pleine nature évidemment 😉 à Bouchemaine, au niveau de l’embouchure du Maine et de la Loire !

Loire confluence 2

En 2012, la cuvée L’Enclos (au départ monoparcellaire, puis progressivement complétée par d’autres parcelles) a été remplacée par la cuvée Fidès qui est composée d’un assemblage des plus belles parcelles « schistiques » (Clos Ferrand, Roche aux Moines et Pierre Bécherelle). Si vous achetez cette cuvée, patientez au moins 5 ans avant de la déguster afin de profiter pleinement du potentiel incroyable de ce vin.

Plus d’infos sur ce domaine sur le site web d’Eric Morgat illustré de superbes dessins et de belles photos pleines de nature et de poésie : 

http://www.ericmorgat.com/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s