« Vertigo » (Alfred Hitchcock) : correspondances vineuses en 3 actes

Actualité vineuse

Dans la spirale du film Vertigo, nous chutons sans fin… comme dans le vortex des grands vins… vous savez, ces vins vertigineux !

vertigo-bad-dream1

« Vertigo contient, à l’état de condensé poétique, psychanalytique et métaphysique, tout ce que le cinéma peut offrir : une histoire d’amour, un récit d’aventures, un voyage que les personnages entreprennent au fond d’eux-mêmes, une énigme policière dont l’auteur se plaît à révéler la solution trente minutes avant la fin ». (Jacques Lourcelles)

Acte I  : La première rencontre entre Scottie (James Stewart) et Madeleine (Kim Novak)

vertigo3

Dans cette scène, Scottie voit pour la première fois Madeleine dans un restaurant très chic (Chez Ernie’s). Madeleine est attablée  : elle concentre le regard car elle est la seule à porter une robe au drapé vert éclatant qui contraste avec le décor rouge flamboyant. Ce décor (un rien baroque ! 😉 constitue un écrin magnifique propre à accueillir la passion à venir… Madeleine apparaît comme le point focal autour duquel le cœur de Scottie ne va cesser de tourner en spirale…

Scottie est au bar. Madeleine se lève de table. S’en suit un subtil jeu de regards. Madeleine croise Scottie sans le voir, et pendant quelques secondes, la caméra fixe le profil de Madeleine. 30 secondes de pure perfection cinématographique !

vlcsnap-424237

Avec ce profil sensuel, comment ne pas penser à ces grands portraits expressifs peints par Botticelli ?  Dans la scène, Scottie est fébrile, hypnotisé par cette beauté ardente. Cette scène clé va définitivement lier les deux protagonistes du film de manière irréversible…

Correspondance vineuse : Condrieu, Côteau de Vernon, 2005 du domaine Georges Vernay

La quintessence de Condrieu : un coteau au sommet de l’appellation dont l’inclinaison donne le vertige. Ce célèbre coteau est constitué de vieilles vignes soutenues par des échalas, comme dressées vers le ciel et luttant contre la gravité.

Un nez plutôt discret et une bouche explosive. On ressent immédiatement une grande concentration en fruits (coing, abricot, pêche), associée à des arômes de miel, un bouquet de fleurs blanches, et une finale sur les amandes grillées.  Puissance, finesse, longueur : tout y est! Le vertige du viognier !

Acte II  : L’efflorescente passion

Entre les œillets blancs chez Midge, les roses sur les tables du restaurant Chez Ernie’s, les roses et les glaïeuls chez le fleuriste, les fleurs omniprésentes dans la scène du cimetière, le tapis de fleurs rouges au pied de la forêt de séquoias géants et Madeleine jetant un à un des pétales de roses dans la baie de San Francisco avant sa tentative de noyade, le motif floral est incontestablement partout dans Vertigo.

vertigo9

Ce thème floral culmine lors de la scène du musée, où Hitchcock nous livre une mise en abyme autour des fleurs :  le bouquet de roses roses (symbole amoureux par excellence) et de myosotis (« forget me not » en anglais, clin d’œil à l’amour obsessionnel de Scottie pour Madeleine ?) entouré de dentelles est identique à celui du tableau que fixe Madeleine.

vertigo-Fleur10-bouquet-de-Carlotta

D’ailleurs, dans le roman D’entre les morts qui inspira Hitchcock pour ce film, Boileau et Narcejac comparent le parfum de Madeleine à celui « des fleurs fanées ».

Finalement, la fleur de la passion, la rose parmi les roses ne serait-elle pas Madeleine? La blonde qui reflète la rose… et dont le chignon en spirale serait une corolle tourbillonnante…

vertigo-bad-dream2

Correspondance vineuse : Margaux, Grand Cru Exceptionnel, 2000 du Château Bel Air Marquis d’Aligre

Un vin floral par excellence, en guise de « mise en abyme vineuse » : des senteurs de pivoine, de giroflée, de roses fanées ! Une pointe de cèdre et quelques notes de poivron complètent la palette aromatique.

Un vin qui « pinote » en raison de son élégance, de ses arômes charmeurs de cerise et de la délicate finesse de ses tanins. Un vin en dentelle qui renvoie à la dentelle du bouquet de rose que tient Madeleine.

Acte III : Le premier baiser au bord de l’océan

vlcsnap-440290

Les vagues s’écrasent violemment contre les rochers dans un fracas sonore indescriptible. Scottie et Madeleine ont leur première conversation fiévreuse d’amants: s’en suit un baiser fougueux dans un crescendo de musique lyrique.  En arrière plan, on aperçoit un arbre mort et un ciel menaçant, comme dans un tableau de Caspar David Friedrich. Cette scène d’un romantisme exacerbée, signe la tentative d’un amour intense et annonce une partie de cache-cache tragique…

Correspondance vineuse : Meursault « Les Rougeots » 2011 du domaine Coche-Dury

Un vin à la fraîcheur océane, minéral et tendu, mais également dense et puissant. Les arômes sont intenses. On y décèle des notes toastées, de noisettes, d’amandes, de citron et de tilleul. La finale est saline et interminable comme le baiser de Scottie et Madeleine. On est comme en équilibre sur les lèvres de Kim Novak, avec ce vin qui se déploie entre richesse et tension…

Merci à Thomas pour ce décryptage cinématographique et cette belle re-découverte d’un des chefs d’œuvre du maître du suspense…

Photo dégustation VERTIGO

Le trio vineux (avec un 4ème vin en « guest »)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s