O Porto ! (1/3)

Itinéraire capiteux

« O Porto de mon en­fance !

La première impression que tu me causas,

Je la garde, pleine d’effroi, dans ma mé­moire,

Pleine de bru­mes et de granite !

C’est une impression d’Hiver. »

Teixeira de Pascoaes, in « O Poeta e a Cidade »

IMG_2254

Entre Porto, son climat océanique froid et venté (célèbre pour ses brumes hivernales, les « neblinas »), et l’écrasante chaleur méditerranéenne de la vallée du Douro, le contraste est saisissant… un peu à l’image des vins de Porto !

Cette région viticole est d’une beauté saisissante et d’une complexité folle : la preuve par trois !

1/ La vallée du Douro : un travail herculéen pour un vertige assuré !

IMG_1993

Le paysage de la vallée du Douro témoigne de la lutte acharnée entre l’homme et la roche. Un sol impitoyable de granite a dû être pulvérisé à la dynamite pour réaliser une architecture de terrasses et de gradins. Des centaines de générations de viticulteurs se sont ensuite relayées pour y planter des vignes accrochées à des versants inclinés jusqu’à 70° pour certains d’entre-eux !

IMG_2084

Sans compter la construction de milliers de kilomètres de murets de soutènement qui grimpent jusqu’à 800 mètres d’altitude. Un véritable travail de romains !

IMG_2141

Il en résulte un paysage de vignes qui épousent les contours de la montagne, parfois plongeant vers le fleuve, souvent le toisant en parallèle. La plupart des terrasses sont étroites et ne peuvent supporter qu’un seul, voire deux rangs de vignes. Elles s’étagent comme les marches d’un amphithéâtre grec antique.

IMG_2144

IMG_2140

IMG_2115

IMG_1961

Le terroir de la vallée du Douro est composé de schiste, une roche métamorphique feuilletée, riche en nutriments, avec des propriétés de rétention d’eau qui permettent à la vigne de prospérer malgré l’aridité estivale.

Plus on avance vers l’est, plus le climat est sec et plus les vins sont profonds. D’ouest en est, la Vallée du Douro voit se succéder trois régions principales : Baixo Corgo, Cima Corgo et le Haut-Douro proche de la frontière espagnole. Baixo Corgo a une pluviométrie plus élevée (influence océanique oblige) et des rendements plus importants : les vins sont légers, précoces, sur le fruit, à consommer relativement jeunes. Cima Corgo, au climat plus sec et aux rendements plus faibles, abrite plusieurs des plus beaux vignobles du Douro. Les vins y sont plus concentrés, bâtis pour la garde. Enfin, à l’extrémité ouest de la vallée, on trouve le Haut-Douro, région la plus marquée par l’aridité, qui donne sans doute les plus beaux Portos Vintage, comme le Porto Vintage Quinta de Vargellas de Taylor. Bref, vous l’aurez compris, il faut des conditions climatiques extrêmes pour que naissent les plus grands Portos  !

IMG_2092

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s