L’impatience est l’ennemie du vin

Actualité vineuse

time concept, selective phocus point, special toned photo f/x

Dans un monde zappeur et inconstant, dopé à l’immédiateté, qui prône la vitesse comme une forme d’extase, attendre devient une denrée rare.

Par excès d’impatience, combien de fois me suis-je moi-même retrouvé à déguster une dive bouteille bien trop tôt ? Infanticide diront certains, addiction au prêt-à-boire, au vin intellectuellement facile à comprendre diront les autres !

Que de grands vins sacrifiés sur l’autel de l’impulsion : des Saumur-Champigny du Clos Rougeard presque toujours « imbuvables » dans leurs premières années, des chardonnays de chez Ganevat et des Chablis Grand Cru de chez Vincent Dauvissat. Et à la clé, une belle frustration…

Rien de grand ne s’accomplit dans la vie sans que les choses ne s’inscrivent dans la durée. Attendre et patienter. Prendre position pour la lenteur est donc aujourd’hui une attitude morale, sinon politique, quoi qu’il en soit, toujours bénéfique pour les grands vins : des tanins qui se patinent, une complexification aromatique qui se déploie, une longueur en bouche qui s’étire. C’est le temps qui infuse son parfum et son âme dans le vin : « Le Vin est d’inspiration cosmique, il a le goût de la matière du monde » (Lalou Bize-Leroy). Encore faut-il laisser cette « matière du monde » s’exprimer en dégustant le vin à son apogée !

DSC00829

La principale difficulté réside dans le fait d’appréhender le temps de garde optimal, car chaque vin n’évolue pas de la même manière ou à la même vitesse. De nombreux facteurs influent sur la garde : le millésime, le terroir, le soin apporté par le vigneron dans les vignes et au chai, la qualité de la conservation en cave, la quantité de soufre etc.

En outre, de nombreux vins, souvent les plus grands, passent par une phase de fermeture. Durant la première période de leur vie ils sont très ouverts sur le fruit (pendant 1 à 3 ans). Ensuite, ils se ferment plus ou moins durant environ 3 à 6 ans, pour renaître ensuite à un niveau inégalé.

Et si finalement, la liberté c’était mieux posséder le temps ? Incontestablement, le vin nous l’enseigne !

SAM_6406

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s