Un vin huppé !

Les oiseaux du vin

Domaine MONPLEZY

logo-domaine-monplezy

Ce domaine familial est situé sur une colline près de Pézenas, au cœur d’une zone Natura 2000. Les vignes sont en AOC Côteaux du Languedoc-Pézenas.

Le domaine est en agriculture biologique, et vient de se lancer en biodynamie. Il présente également la particularité (peu courant dans le milieu viticole) d’être un Refuge LPO (Anne Sutra de Germa, la gérante, est militante à la Ligue de protection des oiseaux). Pas étonnant que la huppe fasciée soit le symbole de ce domaine et que les pratiques viticoles prennent soin de la biodiversité.

Vous prendrez bien un canon huppé ?

00v97v4m3beq9_375x500

Oiseau migrateur, la huppe fasciée arrive courant Mars à Pézenas et repart en Afrique subsaharienne en septembre après la nidification. Pour satisfaire les exigences de la huppe, le domaine Monplezy entretient les vieux arbres à cavités et les haies champêtres, véritables corridors écologiques (un bel exemple d’agroforesterie). Ces derniers abritent des insectes ou des petits invertébrés dont la huppe fait un festin !

La huppe porte bien son nom : c’est incontestablement le plus huppé des oiseaux ! Pourtant c’est son chant – houpoupoup’- qui lui a donné son nom latin. Quelle merveille que cet oiseau dont le plumage révèle bien des accents exotiques : ses ailes aux zébrures noires et blanches qui semblent copier celles du célèbre équidé d’Afrique, et sa coiffe de plumes d’un roux ferrugineux, qui tressaille et s’agite, s’étale et se replie, semble avoir été empruntée aux rois Mayas.

HuppeFasciee2_RH

Oiseau sale et diabolique dans la symbolique du peintre Jérôme Bosch, la huppe a souvent eu une réputation d’oiseau malpropre « couvé et nourri dans la merde » pour reprendre une expression moyenâgeuse. Certains bestiaires de l’époque la qualifiaient même d’avis spurcissima (oiseau immonde)…

800px-Hieronymus_Bosch_-_Triptych_of_Garden_of_Earthly_Delights_(detail)_-_WGA2513

En effet, la huppe est « cavicole », elle niche dans un trou d’arbre qu’elle souille abondamment de restes alimentaires et de déjections (elle a coutume d’enduire son nid d’excréments d’animaux) et qu’elle ne nettoie guère : les abords dégagent toujours une odeur pestilentielle. De telles pratiques lui ont valu une place de choix dans la symbolique de la saleté, à tel point qu’elle sert de comparant dans l’expression « être sale comme une huppe ». L’histoire retiendra d’ailleurs que le qualificatif de salope, vient de « sale huppe », ou « sale hoppe » (forme dialectale régionale du mot huppe) !

La première trace écrite du mot « salope » figure dans un poème du dieppois Charles Timoléon de Sigogne, Le pourpoint (in Œuvres Satiriques, 1607) :

« Or laissons paîstre ceste trouppe [de poux]

 Garnison du pauvre salouppe,

En ce vieux haillon de pourpoint »

NB : le substantif « salouppe » serait un mot construit par sale et hoppe (forme lorraine de huppe).

Gare toutefois à cette vision réductrice de ce bel oiseau ! N’oublions pas que la littérature a fait l’éloge de la huppe : d’abord Aristophane dans sa comédie Les Oiseaux où elle joue le rôle central d’oiseau rassembleur, puis dans le magnifique texte persan La conférence des oiseaux où la huppe, en oiseau guide, exhorte ses congénères à partir en quête du légendaire oiseau-roi Simorgh. Bref, la huppe fasciée a tout d’un oiseau mythique ! Mais revenons-en à nos raisins languedociens : qu’en est-il des vins du domaine Montplezy ?

La cuvée PLAISIRS 2014

Monplezy-Plaisirs-Label

Terroir :  sols rouges de graves et d’argiles sablograveleuses (dépôts du Villafranchien)

Cépages : Cette cuvée est issue d’un assemblage de cépages languedociens : carignan, syrah, grenache, cinsault.

Vendanges manuelles entières.

Macération carbonique : particularité du Languedoc, le carignan (cépage tardif, et de fait très astringent) fait l’objet d’une macération carbonique (raisins entiers placés à chaud et dans une atmosphère saturée en C02) comme dans le Beaujolais. Cette macération est un véritable exhausteur d’arômes fruités, qui permet également d’assouplir les tanins astringents du carignan.

Impressions de dégustation : Des arômes de petits fruits noirs (myrtilles),  sur fond d’odeurs de garrigue (thym, romarin), d’eucalyptus, et de notes poivrées.

IMG_4754

Un vin très fruité, aux tanins souples et veloutés (merci la fermentation carbonique). Un vin gourmand, équilibré, très gouleyant, qui met en lumière une vinification totalement maîtrisée.

Il est toutefois peu puissant en bouche : à 7 euros, il ne faut pas trop en demander  !

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Un vin huppé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s