Le sentiment oenocéanique

Littérature spiritueuse

L’expression sentiment océanique apparaît pour la première fois dans une lettre de Romain Rolland adressée en 1927 à Sigmund Freud:

« Mais j’aurais aimé à vous voir faire l’analyse du sentiment religieux spontané ou, plus exactement, de la sensation religieuse qui est (…) le fait simple et direct de la sensation de l’éternel (qui peut très bien n’être pas éternel, mais simplement sans bornes perceptibles, et comme océanique). »

La référence à « l’éternel » est évidemment une allusion à Spinoza, qui recommande de voir les choses « sous l’aspect de l’éternité », mais Romain Rolland lui préfère le terme d’ « océanique » !

Celui-ci rappelle davantage l’éveil spirituel où l’on trouve fréquemment la comparaison entre l’océan (l’univers) et la vague (l’individu) comme métaphore de la dilution de l’individu dans l’univers.

Le sentiment océanique est donc un sentiment d’appartenance au Grand Tout. Il se réalise dans une fusion avec celui-ci et dans une dépossession de l’individualité.

Point de béatitude naïve dans tout cela ! Il s’agit davantage d’un état de pleine conscience face à la beauté du monde qui nous éclate aux yeux…. un état où l’on devient totalement perméable aux fééries du visible.

Certains paysages viticoles sont incontestablement sources d’un sentiment océanique. Face à eux, prenez alors le temps de déguster un petit verre de vin (de paysage of course !)… et vous découvrirez alors le sentiment oenocéanique…

« Cette semaine, j’ai pris le temps de déguster quelques petits verres de vin en pleine conscience… (…) Ce qui est passionnant (…), ce sont les débuts, les tout premiers stades, lorsque l’on perçoit que notre vision du monde change sous l’effet de ce que l’on boit. Passionnant d’observer ce qui se passe alors dans nos esprits : apaisement et légère euphorie, recul et relativisation de nos soucis, réceptivité, sentiment d’amitié avec le monde et de fraternité avec les autres humains. (…) Capables de vivre des débuts d’ivresses sans alcool, des étourdissements subtils devant la vie, le monde, le soleil qui se lève ou qui se couche, l’océan, les montagnes, un soir d’été, un ciel d’hiver, la lune ou les étoiles… » (Christophe André)

Par ces mots, le très médiatique Christophe André évoque sans doute le sentiment oenocéanique, où le verre de vin devient un catalyseur d’émotions,  un activeur d’émerveillement au monde qui nous entoure.

Je terminerai par ces mots de Jean-Claude Pirotte qui font écho à tout cela : « le monde ne doit son existence qu’au regard qu’on lui porte »...

Quelques paysages viticoles … indéniablement oenocéaniques…

 

Les vignes d’or (Château-Châlon)

Vignes dans les lapilli (Lanzarote)

 Vignes, résineux et genêts au pied de l’Etna (Sicile)

Des vignes folles en Italie

L’amphithéâtre de vignes d’Irancy (Yonne)

Vignes coiffées d’un cèdre centenaire (Piémont, Italie)

Vignes vertigineuses du Douro (Portugal)

Vignes du Vinho Verde (Portugal)

« Celui qui, une fois, a aperçu, même momentanément et brièvement, ce qui fait la grandeur de l’âme humaine ne peut plus être heureux, s’il se permet d’être mesquin, égoïste, troublé par des accidents banals, plein d’appréhension de ce que l’avenir peut lui réserver. L’homme capable de grandeur ouvrira toutes grandes les fenêtres de son esprit, laissant les vents y souffler librement, de toutes les parties de l’univers. Il aura de lui-même, de la vie et de l’univers, une image aussi véridique que nos limites humaines le permettent ; prenant conscience de la petitesse de la vie humaine, il se rendra également compte que dans l’esprit de l’homme est concentré tout ce qui peut avoir une valeur dans l’univers connu de nous. Et il verra que celui dont l’esprit reflète le monde devient en un sens aussi grand que le monde. En se libérant des craintes qui obsèdent l’esclave des circonstances, il éprouvera une joie profonde et, à travers toutes les vicissitudes de sa vie sociale, il restera, au plus profond de lui-même, un homme heureux. »

Bertrand Russell, La Conquête du bonheur

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s