Une nouvelle pépite languedocienne…

Itinéraire capiteux

Avec le Clos de la Barthassade (Guillaume et Hélène Baron), l’esprit bourguignon souffle sur le vignoble d’Aniane…  Cette petite pépite viticole languedocienne est sans doute une future grande référence de demain (NB: le domaine a été désigné « révélation 2017 » par la Revue des Vins de France)!

Inspirés par leurs expériences professionnelles en Bourgogne (et pas chez n’importe qui, jugez-en par vous-même :  Sylvain Pataille à Marsannay, Dominique Derain à Saint-Aubin, domaine de La Pousse d’Or à Volnay), Guillaume et Hélène Baron ont réalisé leur première vendange en 2014.

Leur parcellaire de 9,25 ha cultivés en bio est constitué en totalité de vieilles vignes (30-40 ans) sur terrasses caillouteuses. Pour les cépages rouges : grenache noir, syrah, mourvèdre et cinsault répartis sur les communes de Montpeyroux et Jonquières. Pour les cépages blancs : roussanne et chenin cultivés sur la commune de Saint-Saturnin dont le terroir argilocalcaire est propice à l’expression d’une belle fraîcheur en blanc. A l’avenir, le domaine devrait d’ailleurs y expérimenter du chardonnay !

Le nom du domaine provient de cet îlot de vignes complantées en cinsault/mourvèdre/grenache de part et d’autre d’un chemin bordé d’oliviers et tirant son nom du bois qui se situe en contre-bas de l’îlot (en occitan, le bartàs signifie « buisson, broussaille »).

Les vignes sont cultivées en bio avec des doses de cuivre réduites au minimum, la taille est sévère, puis les vignes sont épamprées et soigneusement ébourgeonnées. Les raisins sont vinifiés de manière traditionnelle : levures indigènes, raisins partiellement ou totalement égrappées en fonction de la maturité des rafles, très peu de SO2 lors de la vinification, encuvage et décuvage par gravité, foulages et méthodes d’extraction très douces, durées de cuvaison entre 2,5 semaines et 3 semaines.

Le domaine a mis les moyens : une cuverie récente haut de gamme qui permet de réaliser des vinifications parcellaires dans des cuves inox thermorégulées, et un élevage dans des fûts/demi-muids produits par les meilleures tonnelleries artisanales du monde (Stockinger, François Frères etc). Les moyens sont clairement à la hauteur des ambitions du domaine.

 
Les raisins blancs sont vinifiés puis élevés en fûts et demi-muids après débourbage statique, à la bourguignonne. La durée d’élevage varie entre 12 et 15 mois sur les blancs et 12 à 24 mois sur les rouges. Globalement, le domaine utilise très peu de bois neuf et a également recours aux œufs béton de 7hl pour certaines cuvées.
Le domaine produit :
– 2 cuvées en AOC Terrasses du Larzac (« Les Gravettes » : 50% grenache/30% cinsault/20% syrah, et « Les Ouvrées » : syrah majoritaire/grenache/mourvèdre) ;
– 5 cuvées en IGP Pays de l’Hérault (dont deux blancs : un 100% cinsault blanc absolument bluffant, et la cuvée « les Cargadous » : chenin majoritaire/roussanne : plantage assuré à l’aveugle ! ).

Dégustation sur fûts du millésime 2016 :

Globalement l’ensemble des jus dégustés (grenache, cinsault, syrah, mourvèdre, chenin, roussanne) dégage immédiatement une réduction (liée à la difficulté de vinifier le millésime 2016 selon Guillaume Baron), mais qui (of course) préserve les jus et disparait rapidement à l’oxygénation.

Elle laisse alors éclater une bouche dense, un fruit charnu et gourmand, rehaussé d’un élevage bien intégré et porté par des tanins très fins. On est incontestablement face à une vinification technique, précise et très maîtrisée.

Focus sur deux cuvées du domaine :

  • IGP Pays de l’Hérault « Les Cargadous » 2015 : le nez dégage des senteurs de citron confit, de poire et de coing. La bouche pleine de richesse, s’illustre par de beaux arômes minéraux. Un vin équilibré, harmonieux, et ébouriffant !
  • AOC Terrasses du Larzac « Les Ouvrées » 2015 : le nez est très typé grenache (épice, fruits noirs), et le mourvèdre apporte une touche cacaotée. La bouche est friande, toute en rondeur, pleine, avec des notes de petits fruits rouges. Dieu que c’est bon et complexe!

Le Clos de la Barthassade réalise clairement des vins de haute voltige : on sent beaucoup de travail pour arriver à cette harmonie, cet équilibre et cette profondeur de fruit. Le style est tout en finesse : des vins infusés, peu extraits, avec beaucoup de fraîcheur. Un domaine à suivre de très près…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s